• Votre bien-être et votre santé sont nos priorités. Consultez nos astuces pour rester en bonne santé et les dernières actualités dans nos conseils pour les voyageurs.

Parlez maintenant (en anglais)

Parlez maintenant (en anglais)


Désolé, je n'ai pas compris.

Désolé, je n'ai pas compris.

Perpétuer l'esprit de l'artisanat avec Rain Haze

Localiiz
  • Texte de Localiiz
Rain Haze maniant une balance dans le magasin de Lee Woo Steelyard

Crédit photo : Leo Cheng

L'illustratrice et écrivaine Rain Haze est passionnée par l'artisanat depuis son plus jeune âge. Elle a expérimenté l’artisanat avec des matériels différents, du tissu à la résine, en passant par la création de poupées. C’est ainsi qu’elle découvre la richesse du savoir-faire traditionnel de Hong Kong. Elle a rencontré des anciens maîtres qui façonnaient les tubes de néon, sculptaient des carreaux de mahjong à la main et fabriquaient de sublimes chaussures brodées. Fort de leurs cheveux argentés et d'une volonté d'acier, les artisans de West Kowloon sont des bastions de l'esprit intangible mais palpable de Hong Kong.

Rain Haze sur Shanghai Street à Yau Ma Tei

Crédit photo : Leo Cheng

« Il y a beaucoup de vieilles boutiques à Jordan et à Yau Ma Tei. L'ancienne génération semblait avoir un penchant pour différents métiers et souhaitait opérer leur activité dans ces quartiers. C'est pourquoi il y a tant de vieux artisans », explique Rain. « Je souhaite vraiment que ces traditions puissent être préservées, ou que quelqu'un puisse aider à les promouvoir et valoriser », ajoute-t-elle. Rain joue son rôle en mettant en lumière les histoires des artisans de la région, par respect et admiration pour leur détermination. « Les artisans ont consacré toute leur vie à un seul métier et à le maîtriser. Ils sont déterminés à faire de leur mieux et à aiguiser leurs compétences – c'est l'esprit de l'artisanat », explique-t-elle.

Rain examinant des plateaux en acier à l'usine de Diligence

Crédit photo : Leo Cheng

Les artisans, maîtres dans leur spécialité, donnent une impression de facilité. Cependant, chaque coupe et chaque coup de marteau sont issus du labeur et du temps passé à les perfectionner. Rain a participé à de nombreux ateliers animés par ces anciens maîtres et a senti le poids de leur héritage dans sa paume. « Ils donnent l’impression que c’est facile, mais ce n’est pas le cas. Je me fatigue après quelques minutes à essayer de faire une plaque de cuivre, mais chaque pièce prend des heures et des heures de martèlement et de chauffage. Chaque fois que je passe devant le magasin et que j'entends le cliquetis des métaux, je me souviens de leur force et de leur ténacité », dit-elle.

Rain recommande de visiter certains des anciens magasins du quartier pendant qu'ils sont encore là, comme Lee Wo Steelyard près du marché aux fruits de Yau Ma Tei, qui est le dernier magasin du genre. Elle recommande également d'aller au Bowring Commercial Center à Jordan, où résident deux boutiques d'artisanat traditionnel – Sindart, qui vend des chaussures et des accessoires brodés à la main, et Shanghai Baoxing Qipao, où un tailleur de qipao tisse sa notoriété depuis le milieu du 20e siècle.

Rain et une paire de chaussons brodés de Sindart

Crédit photo : Leo Cheng

La touche humaine dans ces arts traditionnels est ce qui, selon Rain, manque à la société actuelle où l'automatisation règne en maître. Cependant, au nom du progrès, on a tendance à oublier ces histoires. Comme Rain l'a vu, « Beaucoup d'entre eux ont accepté leur destin, car ils ont atteint l'âge de la retraite. Ils continuent leurs affaires mais ils ne sont pas motivés par l'argent. Quand je m’étais initiée à la dinanderie, de nombreux habitants du coin sont venus me dire bonjour. Les maîtres ont construit des liens étroits avec tout le monde dans le quartier. Mais finalement, certaines choses sont vouées à se perdre dans le temps. »

Rain tenant son livre devant la fresque du Mido Café

Crédit photo : Leo Cheng

Il règne une atmosphère étrangement calme dans les vieilles boutiques de Jordan et de Yau Ma Tei. Le temps ralentit à mesure que chaque seconde est synchronisée avec le mouvement d’une balance romaine, la pression décisive d'une couture et les coups de marteau sur le cuivre. Heureusement, il semble que les histoires de ces vieux artisans ne se terminent pas. Ce n’est que le début d'un nouveau chapitre. « Beaucoup d'entreprises sociales et d'artistes travaillent dur pour promouvoir l'artisanat traditionnel, chacun à sa façon. Par exemple, une entreprise a ouvert une boutique en ligne pour vendre des produits fabriqués par d'anciens artisans. Certains artistes collaborent et organisent des expositions avec les maîtres anciens. Des entreprises sociales comme Eldage et Life Workshop organisent des ateliers pour promouvoir l'artisanat traditionnel », s'est enthousiasmée Rain. Il y a un engouement croissant pour les produits artisanaux et une synergie créée par les jeunes artistes et les maîtres anciens. Main dans la main, de nouveaux chapitres seront écrits, au nom de l'art et du savoir-faire.

Les informations présentes dans cet article peuvent être modifiées sans avis préalable. Veuillez contacter les prestataires concernés pour obtenir des informations détaillées.

L'Office du tourisme de Hong Kong décline toute responsabilité quant à la qualité ou l'adéquation de produits et services tiers à un usage ; et ne fait aucune déclaration ou garantie concernant l'exactitude, l'adéquation ou la fiabilité des informations présentées sur cette page.

Vous serez peut-être intéressé par…

{{post.type}}

{{post.title}}

{{post.date}}

Nous utilisons des cookies pour nous assurer de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web, de comprendre vos intérêts et de vous fournir un contenu personnalisé, comme indiqué dans notre politique de gestion des cookies ici (en anglais) . Si vous acceptez l'utilisation de cookies sur notre site, veuillez l'indiquer en cliquant sur le bouton"J'accepte". Vous pouvez gérer vos paramètres de cookies à tout moment.